pier

De l’intérieur

back to home pdf share

Ma vie est riche. Je suis reconnaissant pour tout ce qui m’est donné - et encore plus pour tout ce que je peux et pourrais donner. Je suis reconnaissant pour ce sentiment de me mouvoir dans le grand courant des choses et de la vie, et d'être touché par lui.

C'est un mouvement vers quelque chose que je ne connais pas encore ou, pour mieux dire, dont je ne suis pas pleinement conscient, mais que je reconnais d'une certaine manière. En fait, ce n'est pas non plus un mouvement vers quelque chose, ce n'est pas un mouvement linéaire qui prend du temps pour se rendre quelque part.

Non, c'est plutôt une croissance au sein de quelque chose. Une sorte d'expansion, d’accroissement ; non pas que « je » m’accroisse, mais plutôt une croissance telle que la membrane de l'ego devient plus perméable. Le pressentiment et aussi l'expérience d'être connecté à mon être intérieur, sans pour autant me perdre.

Au contraire : mon être me devient plus clair, plus perceptible ; je peux mieux le reconnaître à mesure que je deviens plus perméable.

Une chose à la fois nouvelle et familière, que je suis et qui m'appelle, surgit, une chose qui a toujours été là et qui sera toujours là, car elle demeure hors du temps. Mais en vivant tantôt dans et tantôt hors de cette connexion avec ce qui est éternel, ce qui est dans le temps se recrée ici et maintenant d'une manière jamais vue auparavant.

De cette façon, nous créons quelque chose de nouveau (qui a cependant toujours été là) qui peut maintenant se révéler à travers nous.

 

back to home pdf share