woman-6158324_1280-geralt

De l'univers à l'homme – seconde partie

back to home pdf share

(Vers la première partie)

 

Il ne peut y avoir d'action sans un circuit énergétique. Cela nous amène à parler de la matrice énergétique de l'être humain et de sa connexion avec le corps.

Nous avons dit que le biochamp est la somme de toutes les ondes et contient toutes les informations relatives au corps. Il nous reste à dire que son lien avec le corps est constitué par les chakras, les méridiens et le cœur spiralé.

Quelles sont les fonctions des chakras ?

1. Vitaliser,

2. transmettre l'énergie aux organes du corps (de leur région d'influence),

3. et transmettre l'énergie entre les couches du biochamp (au nombre de 7).

Les chakras peuvent être perçus, mesurés et vus. [1]

Flux d'énergie et biologie moderne. Mae Wan Ho (1941-2016).

Selon cette scientifique, les informations du biochamp activent les cycles métaboliques et les gènes, qui élaborent en permanence des protéines. Cela permet le développement, le fonctionnement cellulaire de trillions de cellules avec des millions de fonctions par seconde, l'adaptation, la réparation et le renouvellement des tissus.

Chaque seconde, chaque cellule reçoit 1 000 000 d'informations. [2]

La clé pour comprendre la thermodynamique des organismes est le stockage de l'énergie dans un contexte de flux d'énergie. L'énergie qui circule dans un système l'organise et l'énergie qui n'est pas utilisée est dissipée. [3]

Le corps est synchronisé avec l'Univers. C'est ce qu'on appelle les rythmes circadiens :

1. tous les êtres vivants sont synchronisés avec la rotation de la terre,

2. l'horloge biologique s'adapte à la physiologie de chaque personne à différents moments de la journée et régule diverses fonctions,

3. le manque de synchronisation entre ce que dicte l'horloge biologique et certaines habitudes de vie peut être associé à la maladie.

Avec toutes ces informations fournies, nous comprenons que l'énergie de l'Univers, de cet univers quantique, s'incarne petit à petit. C'est une sorte de voyage, une descente progressive de son niveau vibratoire jusqu'à atteindre l'être humain.

Notre corps est construit pour pouvoir capter cette énergie, énergie que nous recevons sous forme de champ magnétique et qui, à travers des structures semblables à des câbles et des bobines, se transforme en électricité par un effet d'induction, produisant un champ électromagnétique qui, à son tour, sera rayonné.

À cela s'ajoute la dynamique des circuits énergétiques. Ils transportent des informations sous forme de fréquences et peuvent être en état de blocage, de suractivation ou d'inhibition, ou parfois ouverts, laissant l'énergie se perdre.

Une fois que l'énergie a été captée et que, par conséquent, toutes les informations nécessaires ont été transmises, elle doit circuler en parfait équilibre. Cela nous permettrait d'être en harmonie, au moins, avec les lois de la nature, lois qui, si elles n’étaient pas violées, nous donneraient sans doute beaucoup d'informations sur l'Univers et nos origines.

Dans cet état "idéal", nous pourrions chercher des moyens d'élever notre fréquence vibratoire pour pouvoir interagir avec d'autres niveaux de fréquence, ou en d'autres termes, avec d'autres plans d'existence, et même avec des êtres plus avancés spirituellement.

Mais la réalité est bien différente, car l'être humain est doté d'un esprit très puissant soumis à une vie émotionnelle par nature conflictuelle, ce qui l'amène à effectuer ce que l'on pourrait appeler "une mauvaise utilisation de l'énergie", comme nous venons de le dire, soit en l'inhibant, en la bloquant, en l'utilisant en excès ou en la laissant s'échapper.

Et c'est là où tout semble se compliquer, mais en même temps où nous avons la clé qui nous permettrait de comprendre l'origine de la plupart des maladies et aussi de trouver des moyens pour un changement de conscience.

La notion de blocage ou de perturbation énergétique est un aspect important de la vie de tout être qui cherche à s'élever.

Cela peut sembler une difficulté, mais c'est aussi une aide, car toute perturbation se manifeste par des symptômes, qu'il faut décrypter si l'on veut vraiment avancer.

Ces perturbations, qui peuvent avoir une origine mentale, émotionnelle ou physique, constituent le chapitre essentiel du développement spirituel que toutes les traditions désignent comme "le chemin de la connaissance de soi".

Poursuivons cette réflexion.

Le fait que les physiciens découvrent que le hasard n'existe pas, que l'univers n’est pas le fruit du hasard et, de plus, qu'il se manifeste par des lois d'une rigueur absolue, démontre que l'énergie matricielle de l'univers est porteuse d'informations, c'est-à-dire qu'elle contient un sens. Et ce sens est exprimé par la vie elle-même.

La vie surgit sans aucune explication. Elle va à l'encontre d'une loi fondamentale de la matière qui est, selon Albert Einstein, la loi la plus importante de la physique : la deuxième loi de la thermodynamique, la loi de l'entropie, qui explique que tout système organisé tend nécessairement vers le désordre, vers le chaos.

Mais la vie crée de l'ordre. Lorsque nous regardons le corps, par exemple, nous voyons comment les cellules s'assemblent pour former des tissus, comment les tissus deviennent des organes, comment les organes sont reliés par des systèmes qui forment finalement un organisme où tout, absolument tout, est interconnecté.

Cette vie, qui naît et se développe selon un processus parfaitement cohérent, ne fait que répondre à une source d'information contenue dans le biochamp. Le biochamp, comme nous l'avons vu, constitue une matrice.

Cette matrice contient des informations, c'est-à-dire qu'elle contient le plan de ce qui doit être réalisé.

Ce que nous pouvons comprendre, c'est que l'univers se manifeste, au niveau où nous le percevons, comme un contenant d'informations qui auraient voyagé à travers des états de fréquence en constante évolution pour se réaliser dans l'être humain en tant que conscience.

C'est un point essentiel de notre réflexion.

Ici, physique et métaphysique se rejoignent car ce qui au début de toute création est conçu comme une force d'idéation, semble venir à nous en créant un monde que nous pouvons raisonnablement reconnaître par le fait même que le résultat de ce long voyage est de former la conscience.

Mais dans quel but ? Pour revenir à la source, car si l'être humain apprend à se connaître à travers ce qu'il crée, n'en est-il pas de même pour ce qui nous a créés ?

Il n'est donc pas nécessaire de maintenir la dualité matière/esprit (nous parlons de l'Esprit immanent).

Le fait même que, pour les plus grands physiciens, la matière puisse se résoudre à n'être qu'énergie, et que l'énergie soit à son tour le véhicule de l'information, rejoint à jamais ce que les traditions spirituelles avaient déjà affirmé sur l'unité absolue du couple Matière-Esprit.

Nous trouvons cette idée admirablement exprimée dans la gnose d'Hermès Trimégiste. Nous citons :

La partie la plus subtile de la matière est l'éther,

La partie la plus subtile de l'éther est l'âme,

La partie la plus subtile de l'âme est le Noûs,

et le plus subtil des Noûs est Dieu.

 

Nous terminons cet article par une citation de William A. Tiller, docteur en physique de l'Université de Stanford – département des sciences matricielles – et lauréat du prix Nobel en 1971 :

« Il existe une Force, une énergie extraordinairement puissante pour laquelle la science n'a pas encore trouvé d'explication formelle. Elle inclut toutes les autres forces ou énergies et est présente dans tous les phénomènes qui régissent l'Univers. Cette Force universelle est l'AMOUR. »

 

________________________________________

[1] Brennan BA, Mains de Lumière, (Bantan Edition NY 1987). La création de la santé, Myss C. PhD et Shealy CN, MD. (Three Rivers Press NY 1993). Valérie V Hunt, L'esprit infini. La science des vibrations de la conscience humaine (Malibu Pub. Co. 1996). James L. Oschmann, Energy Medicine (Elsevier 2016).

[2] Vivre avec le génome fluide 2003. Harold J. Morowitz (Flux d'énergie en biologie).

[3] Jeffrey Hell Michael Rossbach, Michael Young, prix Nobel de médecine 2017.

 

back to home pdf share