Keyhole

L'ère du Verseau : une porte s'ouvre

back to home pdf share

De plus en plus d'articles sont publiés sur la science et la spiritualité. C'est comme si une porte s'était ouverte permettant à deux mondes apparemment séparés de se rencontrer. Ou plutôt, de se rencontrer de nouveau.

Pour comprendre ce que l’expression « une porte s'ouvre » peut signifier, il faut partir de l'idée que l'histoire de l'humanité se réalise à travers des périodes qui sont soumises à diverses influences cosmiques.

Ces influences cosmiques se concrétisent, en ce qui concerne l'homme et la terre, par les constellations qui appartiennent à notre zodiaque.

Cela peut sembler être un dogme, mais en réalité, cela correspond simplement à une perception spirituelle du monde.

Ce point de vue contredit une vision matérialiste de la vie selon laquelle l'histoire du monde se déroule comme une suite d'événements qui ne dépendent que de l'être humain. Cela pourrait aussi être un vu comme dogme.

En fait, toute vie est soumise à un rythme. Le rythme circadien du corps, le rythme des saisons, le rythme des jours et des nuits, etc.

Le rythme qui nous intéresse aujourd'hui est le rythme de la précession des équinoxes. C'est ce rythme qui va régir les influences que nous recevons des constellations.

Et même si cela ne semble pas être le cas pour l'instant, voyons comment ce rythme est lié à l'ouverture de la porte dont nous avons parlé précédemment.

Mais avant de parler des conséquences de ce mouvement, expliquons-le de manière simple.

La précession des équinoxes

La terre subit trois types de mouvements : une rotation autour du soleil en 365 jours, une rotation autour d'elle-même en 24 heures, et puis il y a un troisième mouvement très important. En effet, c'est l'axe de la terre qui suit un cercle semblable à l'axe d'une toupie, en 25 800 ans environ (c’est un chiffre approximatif) et qui est à l'origine de ce que l'on appelle le mouvement de précession des équinoxes.

Le mot équinoxe signifie que les jours et les nuits sont de durée égale.

L'équinoxe de printemps est le 21 mars, ce qui signifie que le premier jour du printemps, nous voyons le soleil se lever sur l'axe d'une constellation, et qu'au bout d'une période de 2 150 ans, le soleil se lèvera sur la constellation suivante.

Ce mouvement semble lent car le soleil se déplace de 1 degré tous les 75,1 ans. Sur cette représentation, on peut voir le cercle du zodiaque le long duquel le soleil se déplace. Il s'agit du plan de l'écliptique. Il existe également le cercle de l'équateur céleste. L'intersection de ces deux cercles est appelée le point vernal. C'est le point où le soleil se lève le premier jour du printemps. Et comme nous l'avons expliqué, le soleil passe maintenant du signe des Poissons au signe du Verseau. Ce passage d'un signe à l'autre a des conséquences, car nous sommes alors soumis à des influences cosmiques et intercosmiques de nature différente. Et ces influences agissent directement sur tous les plans de la vie manifestée : le plan physique, le plan psychique et le plan spirituel.

Chaque signe du zodiaque possède un caractère propre, un sceau qui le différencie de tous les autres.

Le signe du Verseau est symbolisé par la figure de l'homme avec une cruche. On l'appelle aussi le porteur d'eau. En effet, il verse l'eau de la cruche. C'est pourquoi le livre sacré du Zohar dit :

Tous les trésors célestes et les mystères cachés qui n'ont pas été découverts depuis des générations seront connus pendant l'ère du Verseau.

La réalité possède deux aspects

Il y a l'aspect des phénomènes visibles, et l'aspect nouménal. L'aspect nouménal est un événement qui apparaît en soi, indépendamment de la perception par les sens. Ces deux aspects constituent l'essence de tout ce qui est manifesté. Ces aspects peuvent être comparés à la jante et à l'axe d'une roue. Il n'y a pas de perturbation allant de la périphérie au centre. C'est simplement une question de fréquence. Plus nous nous rapprochons du centre, plus la fréquence est élevée. Mais lorsque nous nous approchons du centre, nous atteignons une limite.

Cette limite a été établie par le physicien Max Planck. Cela signifie qu'à un moment donné, rien ne peut être mesuré.  Nous arrivons à ce que les physiciens appellent le vide quantique. Ils savent aussi que derrière ce vide se cache une énergie redoutable – un monde inconnu.

Et c'est là que peut apparaître une perception spirituelle du monde, une compréhension que l'on retrouve dans toutes les sagesses, affirmant que la réalité est Une, qu'il n'y a pas de séparation entre la matière et l'esprit, entre l'existence et l'essence, entre la circonférence de la roue et son axe. Un changement de conscience est nécessaire pour franchir la limite qui nous empêche de savoir ou d'expérimenter ce qui se cache derrière le mystérieux vide quantique.

Nous pouvons maintenant revenir à notre sujet en disant que l'influence à laquelle l'humanité est soumise, l'influence du Verseau, provoque peu à peu une élévation de la conscience, lui permettant d'être reliée à des fréquences plus élevées. C'est-à-dire que tout rayonnement a un aspect électromagnétique, il se propage dans l'atmosphère et se connecte aux organes de chaque être humain.

Deux effets

L'être humain va réagir à ces influences en fonction de sa sensibilité et de son état de conscience. Ces influences ont deux aspects principaux. D'une part, elles ont un effet direct sur la matière, d'autre part, elles contiennent certaines informations. Le premier effet est la dématérialisation. C'est-à-dire que la matière peut révéler ses aspects les plus subtils ; dans un premier temps, en rendant l'homme sensible à ce qui est invisible. Et dans un deuxième temps, en facilitant la capacité de certains êtres humains à se lier à des fréquences qui se manifestent dans le vide quantique.

Le second effet s'exprime à travers les informations contenues dans ce rayonnement. À un niveau de fréquence plus élevé, tout ce qui se manifeste est uni dans un réseau dont tous les points sont reliés les uns aux autres. Les scientifiques appellent ce réseau « le Champ ». Les forces armées des États-Unis l'ont mis en évidence en 1986 (publié dans la revue Nature, volume 320, 1986). Les hindous l'appellent « Akasha ». Ces deux effets du rayonnement d'Aquarius nous permettent de comprendre comment la porte entre science et spiritualité s’est ouverte.

Actuellement, l'esprit humain et le cœur humain n'ont pas besoin de faire des expériences spécifiques pour discerner directement le lien qui existe entre l'aspect phénomène de la réalité et son aspect essentiel.

Aujourd'hui, il y a de plus en plus de scientifiques qui sont convaincus que derrière ce qui se manifeste, il y a un sens profond, une direction, une intelligence.

Comme l'a dit Albert Einstein :

Apparemment, la vie n'a pas de sens, et pourtant il est impossible qu'il n'y en ait pas.

back to home pdf share