Judas

Le pouvoir de l’argent sur l’homme

back to home pdf share

Toutes les valeurs sont quantifiées en termes monétaires et toutes les guerres à travers le monde, sans exclusive, sont suscitées et entretenues par la recherche de l’argent et de la puissance qu’il procure. Même l’être humain dans les sociétés actuelles, est considéré comme un facteur économique, une ressource représentant une valeur monétaire qui est fonction de sa force de production, du coût de sa formation, de son budget familial, de sa capacité bancaire, etc. En somme, la hiérarchie des valeurs dans le monde actuel place l’argent au sommet de la pyramide.

Par ailleurs, la volonté de puissance de l’être humain ainsi que le désir de domination qui le caractérise dans son état naturel, trouvent en la possession de l’argent, un moyen d’affirmation sûr. Il n’est plus rare de trouver de nos jours, avec la conjoncture économique et sociale difficile qui caractérise le monde actuel, des personnes de tous âges qui frappent aux portes des mouvements ésotériques avec pour ambition d’y trouver, quel que soit le prix à payer, de l’argent ou des richesses matérielles.Les questions que nous souhaiterions aborder ici sont les suivantes : Pourquoi l’argent a-t-il un pouvoir si grand sur les êtres humains ? Est-il possible de se libérer de l’influence de l’argent et comment?

Qu’est-ce que l’argent et d’où vient-il ?

Le mot argent vient du Grec « argos » qui signifie "blanc", luisant. « Argos » lui-même vient d’un mot sanskrit qui signifie immaculé. L’argent est donc à l’origine le métal blanc, brillant, dont on se sert pour fabriquer des monnaies, de la vaisselle, des bijoux, bref des objets précieux.

De nos jours, la monnaie revêt plusieurs formes allant du matériel à l’immatériel. Les pièces d’argent sont fabriquées avec du cuivre et de l’argent ; alors que les billets de banque sont faits à base de papier de coton ou de lin et défoliés au mercure. Avec la dématérialisation liée à l’ère du verseau, on assiste également au développement des valeurs transactionnelles immatérielles à travers le commerce et les paiements électroniques.

Le rapport de l’homme avec l’argent

Certaines recherches occultes indiquent que l’argent (la monnaie) est le symbole de l’énergie dépensée par le travail ; c’est de la sueur et du sang transformés en matière. Grâce au symbole de l’argent qu’ils ont érigé en dieu tout-puissant dans le monde, les maîtres de la finance ont pris le pouvoir sur l’humanité. Ils détournent l’énergie vitale et se l’approprient par le mécanisme économique et l’escroquerie bancaire. On peut craindre que l’argent ne soit qu’une invention permettant de déposséder l’être humain de son énergie en le vampirisant.

Les êtres humains pensent souvent : « si je possède de l’argent, je peux tout acquérir et trouver le bonheur ». Sur cette base, toute l’attention et l’activité humaine au quotidien sont centrées sur la recherche de l’argent. Or la réalité empirique de l’existence montre que la possession de l’argent et toutes les possibilités d’acquisition matérielles qui lui sont liées, ne parviennent pas à procurer du « bonheur », au sens noble du terme, à l’être humain, ni même à assouvir son désir de possession. Au contraire, plus on possède, plus on en veut et, bien plus, la possession de l’argent éveille et développe chez l’être humain l’orgueil et le désir de domination.

De nombreux récits dans les écrits sacrés à l’instar de la bible, font référence au pouvoir dominateur de l’argent sur l’être humain. La trahison de Judas telle que relatée dans les évangiles, en est suffisamment illustrative. Dans ce récit, le pouvoir de l’argent sur l’homme est assimilé à la pénétration de Satan en lui (Luc 22 : 1-6).

Analyse matérialiste et occulte du pouvoir de l’argent sur l’être humain

Au plan matériel, au départ, l’homme cherche le bonheur. Et c’est la manipulation de cet espoir d’assouvir ses besoins physiologiques de subsistance (manger et boire, etc.), de sécurité (se loger, se soigner), et ses besoins psychiques (désir d’acceptation par la société, du désir de reconnaissance et du désir d’accomplissement de soi) grâce à l’argent qui a permis aux sirènes de la société de consommation d’installer l’homme dans la dépendance et l’illusion que l’argent lui procurera ce bonheur.

Au plan occulte, il faut considérer que les minerais dont regorge la terre, sont la matérialisation des courants de forces ou énergies provenant des autres planètes. L’argent (le métal) est la cristallisation des forces lunaires, le cuivre celle des énergies vénusiennes et le mercure (encore appelé par les alchimistes l’argent liquide) est la matérialisation des forces mercuriennes.

Par ailleurs, par la manipulation négative des énergies des planètes et leurs influences sur les habitants de la terre, les éons des mondes invisibles se servent de l’argent pour détourner les êtres humains de leur mission première. Cela passe par la relation qui existe entre les matériaux avec lesquels l’argent est fabriqué, les parties du corps influencées par ces matériaux et les planètes qui les gouvernent. Les anciens Grecs, les Egyptiens, les Hindous et les Chinois savaient qu’il existe des centres du corps, par où pénètrent les énergies sidérales. Il s’agit des sept glandes endocrines qui sont gouvernées chacune par une planète : la pinéale (Neptune), l’hypophyse (Uranus), la thyroïde (Mercure), le thymus (Venus), la rate (Soleil) et les deux surrénales (Jupiter). Les forces libérées par ces planètes ont pour mission d’aider les êtres humains à réaliser le chemin spirituel de rétablissement de la liaison originelle avec le monde de l’Esprit. Mais elles peuvent être mal utilisées et dans ce cas, elles écartent l’être humain de ce chemin.

Considérons par exemple, le cuivre et le mercure qui sont la cristallisation des forces émanant des planètes Venus et Mercure et qui gouvernent respectivement le thymus et la thyroïde. On sait que le mauvais usage des pouvoirs de Venus s’exprime en sensualité, débauche, vulgarité, paresse, sentimentalité, vanité et inconstance. Il en est de même du mauvais usage des pouvoirs de Mercure qui s’expriment principalement en suffisance, fourberie, paresse, insouciance, manque de principes, médisance, impiété, malhonnêteté, amour du jeu, indécision et nervosisme. La concentration quasi permanente de l’attention des êtres humains sur la recherche de l’argent, ouvre leurs glandes endocrines à toutes ces influences négatives, et les maintient dans la souffrance, l’ignorance et la méchanceté.

Se libérer du pouvoir de l’argent

Il est convenable toutefois de rendre justice à l’argent en reconnaissant qu’il est simplement un instrument de transaction, de mesure et de réserve. Richesse matérielle et Spiritualité ne sont pas incompatibles, mais c’est l’attitude mentale et psychologique de l’homme face à l’argent qui confère à celui-ci la puissance et le pouvoir qu’il possède.

Être conscient de la puissance de l’argent et se demander comment échapper à son emprise, constitue le premier pas si l’on veut conserver à l’argent son statut d’outil et non de maître. Parfois, il en faut plus que sa volonté personnelle pour s’en sortir, ce qui se réalise grâce à l’intervention d’une force particulière qui dit : « Sans moi, vous ne pouvez rien ». En rétablissant la liaison qu’il avait perdue avec cette force originelle, l’homme peut acquérir la connaissance véritable qui pourra l’affranchir définitivement du carcan financier.

back to home pdf share