abstract

Pas d'anxiété, d'inquiétude ni de peur

back to home pdf share

 

La philosophie rosicrucienne inclut certains mantras qui aident ses adeptes à adopter l'attitude qu'ils souhaitent dans la vie. L'un de ces mantras est le suivant :

L'anxiété, l'inquiétude et la peur sont vos plus grands ennemis [1].

Pourquoi est-ce si important ? N'est-il pas normal, en ces jours de complexité, de stress et d'insécurité accrus, où nous sommes confrontés à des défis politiques, économiques et sanitaires mondiaux, de ressentir de l'anxiété et de la peur ? Mais que nous disent les détenteurs du pouvoir et les chefs d'entreprise à travers leurs interviews dans les médias :

"Ne vous inquiétez pas. Il n'y a pas lieu de s'en faire. Dès que nous aurons surmonté ce problème actuel, tout ira bien de nouveau !"

D'autres encore nous disent qu'il est normal de s'inquiéter. Le monde est loin d'être parfait, et il y a beaucoup de choses à changer et à améliorer.

Et pourtant, si notre objectif est de vivre à partir de la nouvelle âme qui grandit (une nouvelle attitude face à la vie), et de minimiser l'influence et les tensions du "moi", alors l'anxiété, l'inquiétude et la peur deviennent nos plus grands ennemis. Pourquoi ?

Qu'est-il attendu de nous pour nourrir la nouvelle âme, pour l'aider à grandir ? Nous devons être réalistes, après tout, nous vivons dans des temps difficiles et troublés. Il n'y a aucune certitude dans nos vies, et il est si difficile d'écarter toutes ces inquiétudes. Mais la négativité de l'inquiétude et de la peur contaminera l'ouverture aux éthers purs nécessaires pour nourrir la nouvelle âme.

Nous sommes donc confrontés à la tâche de "ne pas faire", "wu-wei", de "non-réaction", d'entrer dans la paix et l'harmonie de la "voie du milieu", du "Tao". Cela signifie-t-il que nous ne nous préoccupions de rien ni de personne ? Non, nous devons avancer dans notre vie. D'une part, nous nous séparons progressivement de la dure réalité en n'y réagissant pas, tandis que d'autre part, nous faisons l'expérience de la naissance d'une nouvelle conscience, d'une nouvelle vision de la vie. Nous nous concentrons sur la recherche de la Lumière qui illumine l'âme, la Lumière qui apporte la paix intérieure.

Pourtant, la basse vibration astrale de la peur est un obstacle qui nous empêche de parcourir ce chemin. Et cela se produit si facilement. À chaque interaction avec les autres, nous entendons les conversations reflétant la peur qui semble continuellement surgir : "Avez-vous entendu que ...", "Oui, c'est vraiment ...", "Ils auraient dû faire ...". Nos esprits semblent avoir intégré des voies neuronales qui donnent si facilement accès à nos peurs, voire même nous suggèrent de leur donner une voix. C'est tellement familier que nous sommes à peine conscients de son influence. Pourtant, sa vibration inférieure est toujours destructrice pour nous-mêmes et pour les autres.

Mais il est très difficile de ne pas réagir à nos peurs et à nos angoisses. Pourtant, nous devons rester vigilants, nous ne pouvons pas céder. Nous devons avoir confiance dans la voie empruntée par l'ensemble de l'humanité. Nous devons rester détachés de la peur, nous devons suivre la voie du milieu et laisser la Lumière faire son travail. La Bible ne nous rappelle-t-elle pas :

... qui peut ajouter une coudée à sa taille en étant inquiet... [2]. 

C'est aussi l'acceptation que toutes choses doivent aller comme elles doivent aller, mais que nous ne pouvons pas les changer par la peur. 

Quelle libération ! Si nous réussissons à ne pas réagir à nos peurs, alors nous faisons de la place pour l'Amour pour tout et pour tous. La Lumière sera alors au rendez-vous, quels que soient les chemins sinueux que nous empruntons ensemble. Si nous embrassons cela, alors nous aurons vaincu nos pires ennemis.

 

[1] Anxiété = Je. Je ne peux pas conserver ce que j'ai ; mon existence est menacée ; je ne veux plus en entendre parler. S'inquiéter est une action. Pouvez-vous arrêter activement de vous inquiéter ?

[2] Matthieu 6:27

 

back to home pdf share